Projets en partenariats

Projets en partenariat

  • Collaborer à tout projet, initié ou non par AGV35, qui permette de faire évoluer les réalités de vie des gens du voyage liées à l’exclusion sociale
  • Transmettre ou échanger des informations pour favoriser l’accompagnement des familles (participer aux comités techniques).
  • Proposer ponctuellement (ou non) des événements et animations qui permettent une ouverture sur le quartier et favorisent les échanges entre les usagers et la population locale
  • Rencontrer les familles sur le terrain pour faire connaître sa structure, ses activités ou un dispositif (démarche qui peut être accompagnée par AGV35)
  • Faire parvenir sur les terrains toute information à transmettre aux familles (exemple : programmes d’activités de loisirs, manifestation culturelle…)
  • Être organisateur d’une manifestation grand public et porter une attention particulière à faire participer les familles du voyage.

Élaborés en collaboration avec les services de l’éducation nationale, les protocoles locaux de scolarisation ont pour objectif la mise en place d’une procédure coordonnée des acteurs, pour le suivi de l’inscription scolaire et de l’absentéisme des enfants soumis à l’obligation scolaire (et résidant sur les aires d’accueil).

Réunir tous les acteurs autour d’une procédure concrète est un levier pour dynamiser de manière harmonisée les projets sociaux des 41 aires d’accueil en fonctionnement sur le département.

Entre 2016 et 2017 : Quasiment tous les élus concernés des 40 communes disposant d’une aire d’accueil (1 protocole pour les 2 terrains de Rennes) ont été informés des objectifs, de la méthodologie et des responsabilités partagées dans la mise en œuvre des protocoles. La réunion de coordination des acteurs locaux était à organiser, à suivre, par la commune. Notons que sur Rennes Métropole, seulement la moitié des élus rencontrés ont impulsé cette réunion de coordination. 28 réunions de coordination ont ainsi été organisées au cours de l’année 2017, et animées par AGV35 mais s’il s’agit d’une étape importante dans la mise en place des protocoles, elle n’a pas toujours aboutie à la finalisation et à l’opérationnalisation de la procédure.

En septembre 2018, 19 protocoles sur 40 étaient signés (2 en cours de signature) mais seulement 7 étaient mis en œuvre de manière opérationnelle. .

Une part importante de la population des gens du voyage rencontrée sur les aires d’accueil et accompagnées par les chargées de mission d’AGV35 est confrontée à des problèmes d’illettrisme. La lutte contre l’illettrisme fait donc l’objet d’une fiche action dans le schéma départemental d’accueil des gens du voyage.

En 2013, l’illettrisme, avait été défini par le Gouvernement comme Grande cause nationale. C’est dans cet élan qu’AGV35 a développé un projet de lutte contre l’illettrisme avec plusieurs objectifs :

  • Connaître les différents acteurs et structures du département qui travaillent dans le champ de la lutte contre l’illettrisme. Les sensibiliser aux difficultés rencontrées par les gens du voyage en matière d’illettrisme Créer un groupe de pilotage constitué des différents acteurs concernés par la problématique de l’illettrisme
  • Connaître et recenser les actions développées en matière de lutte contre l’illettrisme : réalisation d’un répertoire des structures et des actions développées
  • Approfondir notre connaissance des situations d’illettrisme et des besoins : établir un diagnostic départemental à partir d’un échantillonnage de 200 personnes rencontrées sur les aires d’accueil du département
  • Sensibiliser et informer les familles sur les actions et structures existantes à l’échelle départementale. Transmission du diagnostic aux voyageurs et partenaires (une étape importante de sensibilisation et d’information tant pour les voyageurs que pour les partenaires).

Les actions ont été développées jusqu’en 2015.

En février 2018 : nouvelle mobilisation d’un COLLECTIF ILLETTRISME piloté par la mission locale : Udaf 35, AGV 35, CLPS, centre social Ty Blosne, Langue et communication, Prisme, Centre du Service National, LADAPT Grafic, Epide, Agir ABCD

Constats communs des professionnel.le.s investi.e.s dans l’accompagnement de personnes en situation d’illettrisme :

  • Difficulté de repérer et de mobiliser les personnes concernées

  • Difficulté de les orienter et de trouver des réponses à toutes les problématiques rencontrées par ces personnes

  • Difficulté d’articuler les interventions de chaque structure

  • Difficulté d’accompagner les personnes sur du long terme (pas de passerelles entre les structures).

Ces constats sont effectués dans le contexte du renouvellement du Plan Régional de Prévention et de Lutte contre l’Illettrisme.

Objectifs du collectif :

  • Lutte contre l’illettrisme en vue d’une insertion sociale et professionnelle

  • Aboutir à la création d’une plateforme de lutte contre l’illettrisme (qui pourrait avoir une visibilité physique)

  • Mise en place d’outils efficients permettant de rendre les personnes touchées par l’illettrisme le plus autonome possible dans leur vie quotidienne.

Le projet démarre sur une base locale : le pays de Rennes (composé de 4 communautés de communes : Rennes agglomération, Pays de Chateaugiron communauté, Liffré-Cormier communauté, CC du Val d’Ille-Aubigné), avec des répercussions départementales, voire régionales à réfléchir à moyen terme.

ACTUALITÉ DU COLLECTIF : Proposition de mission et de stage aux étudiants du CCB (Master Direction des politiques et dispositifs d’insertion, de médiation et de prévention).

Objectifs de la mission (3 mois)

  • Compléter le diagnostic établi par le collectif en l’élargissant sur des structures caritatives (associatives) et des structures publiques (CPAM, CAF, Pôle Emploi)

  • Réaliser une cartographie permettant de comprendre les rôles et personnes ressources au sein des instances de l’Etat, Conseil Régional, Conseil Départemental, etc…

  • Recueillir les expériences similaires et significatives au niveau national, les analyser.

  • Réfléchir à une structure juridique pour le collectif et faire des propositions.

Objectifs du stage (6 mois) qui s’inscrit dans le prolongement des travaux effectués dans le cadre de la mission, l’étudiant stagiaire, en lien étroit avec le collectif,

  • Réfléchir à la philosophie du projet plateforme (socle commun de tous les acteurs porteurs) : identité, lisibilité, public reçu, finalités de l’accompagnement…

  • Aider le groupe à trouver des réponses aux questions soulevées : territoire, public, forme juridique de la plateforme, etc.

  • Matérialiser l’existence de la plateforme en mettant en œuvre une méthodologie : rétro-planning, conception d’étapes, dépôt de dossiers de financement, etc.

L’ambition du collectif est d’utiliser ces travaux pour présenter le projet dans le cadre du Plan Investissement Compétence 100 % inclusion dont l’échéance est Avril 2019.

Création de modules ludiques en 3D illustrant les résultats du diagnostic

Répertoire des acteurs, actions et expériences existantes par territoire à l’attention des voyageurs